Six of Crows • Leigh Bardugo

Six of Crows – Leigh Bardugo
Éditions Milan • 496 pages • Date de sortie : 25 mai 2016

Six of Crows.png

« No mourners. No funerals. »


Résumé

six-of-crows« Ketterdam – Quartier du Barrel : une ville grouillante de malfrats où tout s’achète si on y met le prix.
Ce principe, personne ne l’a fait autant sien que Kaz Brekker, dit « DirtyHands ». Quand le voleur se voit offrir une mission impossible mais qui le rendra riche, il réunit son équipe : un soldat assoiffé de vengeance, un tireur d’élite accro au jeu, un jeune fugueur des beaux quartiers, une espionne défiant les lois de la gravité, et une Grisha aux puissants pouvoirs magiques.
Six dangereux hors-la-loi seuls capables de sauver le monde – s’ils ne s’entretuent pas avant… »

 

Mon avis

Six of Crows est exactement le genre de livre que j’achète sur un coup de tête et qui devient un coup de cœur. Je ne savais tellement pas à quoi m’attendre, et j’ai pris une claque bien violente tant j’ai été imprégnée et subjuguée par l’histoire que je lisais. Oui, rien que ça.

Le synopsis est très vague et ne nous offre pas la possibilité de deviner l’histoire, et c’est tant mieux ! On ne sait donc pas à quoi s’attendre, ainsi l’effet de surprise est garanti et la découverte est d’autant plus agréable.

Un univers foisonnant et fascinant

Leigh Bardugo nous entraîne donc gentiment à Ketterdam, ville à l’ambiance glaçante, en pleine guerre des gangs. On commence cette lecture, et tout de suite, on croise des termes compliqués, qu’on a du mal à retenir et à comprendre. Mais pas de panique : il faut en effet un certain temps d’adaptation avant d’assimiler les informations que nous donne l’auteure. Après ça, c’est que du bonheur !

On sent que l’auteure connaît très bien son monde, elle ne tâtonne pas à droite à gauche, elle sait exactement où elle va. Il n y a pas de contradictions, et c’est tellement bon de se plonger dans un univers maîtrisé à ce point.

On immerge donc dans cet univers avec une facilité déconcertante, page après page, chapitre après chapitre. Le mélange subtil entre la réalité des guerres de gangs et la magie par le biais des Grishas (personnes possédant des pouvoirs magiques) permet d’avoir plusieurs intrigues intéressantes, au-delà de l’intrigue principale (qui est excellente au passage, mais qu’il vaut mieux découvrir au fil de la lecture, plutôt qu’en lisant le résumé).

On ne sait pas vraiment dans quelle époque on évolue, ni dans quel monde. Cela rajoute une part de mystère, et permet de se faire notre propre idée sur l’univers.

Des personnages uniques au passé douloureux

Les personnages, c’est la meilleure raison que j’ai à vous donner de lire Six of Crows. Ils sont uniques, passionnants, mystérieux, profonds, bien construits, bien développés, avec une histoire, un passé. Ils ont du relief, ne sont pas foncièrement bons ou foncièrement mauvais. Chacun d’entre eux a un passé pénible, un passé qui en a détruit plus d’un. C’était incroyable de pouvoir découvrir leurs histoires au travers des flashbacks très bien amenés. Des histoires parfois très difficiles, éprouvantes pour nos personnages, des drames qui paraissent insurmontables… et du coup, malgré la magie que l’on retrouve dans le bouquin, ce paramètre le rend quand même réaliste. Une vraie force pour le développement de l’histoire et de l’intrigue principale.

SoC 01

On fait donc la connaissance de Kaz Brekker alias Dirtyhands (la classe ce surnom). Il est l’un des membres les plus importants du Gang des Dregs, toujours une longueur d’avance, réfléchi, calme et doté d’une réputation à faire froid dans le dos. Lorsqu’on lui offre une mission suicide qui le rendra particulièrement riche, il rassemble une équipe du tonnerre : Inej, Nina, Matthias, Wylan et Jesper.

SoC 02Inej est une espionne pour le gang des Dregs. Elle observe, guette, surveille et épie. Elle est surnommée Le Spectre, en raison de sa discrétion incroyable. Nina, elle, est une Grisha possédant des pouvoirs magiques (vraiment magiques et qui sont vraiment trooop cools). Jesper est l’hyperactif du groupe. Il est le meilleur tireur d’élite du gang, et est obsédé par les jeux de hasard. Matthias est un ancien soldat chasseur de Grisha (je vous laisse donc imaginer la joyeuse ambiance entre lui et Nina) et Wylan est un petit gosse de riche qui se débrouille pas trop mal en explosion.

J’ai adoré les découvrir. Chaque chapitre est écrit du point de vue de l’un d’entre eux. Les six points de vue sont intéressants, puisqu’on perce le secret de leur passé à travers leurs souvenirs. A chaque fin de chapitre, j’étais impatiente de lire le prochain qui serait dédié à tel ou tel personnage. Une vraie richesse pour le roman, puisqu’il y aura forcément un personnage (au moins) avec lequel on accrochera le plus. Pour ma part, impossible de choisir : je les ai tous aimé. Kaz et son ironique répartie, Jesper et ses répliques à mourir de rire, Wylan qui m’a tout de suite attendrie, Inej et son adorable discrétion et force de caractère, Nina et son humour, Matthias et sa hargne. J’ai été particulièrement touchée par le personnage de Kaz. Sous cette apparente décontraction, derrière sa réputation faite de couches et de couches de rumeur plus ou moins vraies, on découvre un personnage brisé par la vie.

Inej m’a aussi beaucoup émue. Je l’ai trouvé réaliste, terre à terre, et malgré tout, optimiste et combattive. J’adore ce genre de personnage féminin. Nina m’a également plu. Surtout pour son humour et sa personnalité haute en couleur.

Et j’ai tellement aimé les liens qui se créent tout au long de l’histoire. Les notions d’union et de sacrifice sont abordées avec justesse par l’auteure, ce qui insuffle un véritable sens à l’histoire.

Une écriture addictive et un style moderne

Leigh Bardugo nous offre une belle pépite : son écriture est fluide et captivante. Il y a assez de description pour s’imaginer en détail la scène, et beaucoup d’actions qui feraient de ce bouquin un très bon projet cinématographique (je lance un appel aux producteurs hollywoodiens : faut adapter ce livre les gars !). L’auteure mélange avec précision et dextérité plusieurs genres : aventure, fantastique, suspense, humour et une pincée de romance, tous très bien dosés par Leigh Bardugo, qui a su me charmer en combinant tout ça. Le résultat est explosif !

Les dialogues sont très bien construits, certaines répliques sont à mourir de rire, d’autres nous mettent les larmes aux yeux. Certaines citations sont sublimes.

Leigh Bardugo aborde également des notions telles que l’honneur et le sacrifice de soi. Elle nous parle de vengeance, d’union, et l’idée de racisme y est même abordée par le biais d’une relation entre deux des personnages principaux. Du racisme, mais aussi du lavage de cerveau et de la propagande. Ça rend cette histoire d’autant plus intéressante.

En conclusion

Vous l’avez compris, j’ai adoré cette lecture, et c’est un énorme coup de coeur malgré les 100 premières pages où il faut un peu s’accrocher. L’univers est incroyable, les personnages sont parfaits dans leurs imperfections, les différentes intrigues sont oufissimes et le style de l’auteure n’est que valeur ajoutée dans ce cocktail détonant ! Un régal, une vraie pépite.

« Elle avait ri, et s’il avait pu mettre le son en bouteille, il s’en serait enivré toutes les nuits » ♥

 

COUP DE COEUR

 

 

4 réflexions sur “Six of Crows • Leigh Bardugo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s