Le Livre des Baltimore • Joël Dicker

Le livre des Baltimore – Joël Dicker • Editions De Fallois, 2015

Résumé

livre des baltimore.jpgJusqu’au jour du Drame, il y avait deux familles Goldman. Les Goldman-de-Baltimore et les Goldman-de-Montclair. Les Goldman-de-Montclair, dont est issu Marcus Goldman, l’auteur de La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert, sont une famille de la classe moyenne, habitant une petite maison à Montclair, dans le New Jersey. Les Goldman-de-Baltimore sont une famille prospère à qui tout sourit, vivant dans une luxueuse maison d’une banlieue riche de Baltimore, à qui Marcus vouait une admiration sans borne.

Huit ans après le Drame, c’est l’histoire de sa famille que Marcus Goldman décide cette fois de raconter, lorsqu’en février 2012 il quitte l’hiver new-yorkais pour la chaleur tropicale de Boca Raton, en Floride, où il vient s’atteler à son prochain roman. Au gré des souvenirs de sa jeunesse, Marcus revient sur la vie et le destin des Goldman-de-Baltimore et la fascination qu’il éprouva jadis pour cette famille de l’Amérique huppée, entre les vacances à Miami, la maison de vacances dans les Hamptons et les frasques dans les écoles privées. Mais les années passent et le vernis des Baltimore s’effrite à mesure que le Drame se profile. Jusqu’au jour où tout bascule. Et cette question qui hante Marcus depuis : qu’est-il vraiment arrivé aux Goldman-de-Baltimore?

 

le livre des baltimore.png
Mon avis

Il y a quelques années, j’ai eu un énorme coup de cœur pour « La vérité sur l’affaire Harry Quebert », qui encore aujourd’hui fait partie de mes livres favoris. « Le livre des Baltimore » me faisait donc de l’œil depuis plusieurs mois, pour la simple et bonne raison que je souhaitais vraiment retrouver la plume de Joël Dicker et son personnage, Marcus Goldman.

« Le livre des Baltimore », c’est tout d’abord l’histoire touchante et émouvante d’une famille : les Goldman. Deux frères et leurs familles respectives, Nathan Goldman vivant à Montclair (le père de Marcus) et Saul Goldman vivant à Baltimore (d’où le titre du roman). Marcus fait donc parti de la branche des Goldman de classe moyenne, et il est fasciné par les Baltimore, qui eux, sont plus riches, plus beaux, plus incroyables. Ils vivent dans une maison magnifique, ont des métiers supers, et ainsi de suite.

Dès le début du roman, il est question de « Drame ». On ne sait pas ce qu’il s’est passé, et c’est justement ça qui nous fait tourner les pages à la vitesse de la lumière. Je n’ai pas pu lâcher ce roman tant l’histoire est prenante. Je voulais absolument savoir ce qui était arrivé aux Goldman de Baltimore. Qu’est-ce qui avait bien pu se passer ? Quel est ce Drame dont il est question ?

quatrième partie

Cette interrogation est maintenue jusqu’aux derniers chapitres du livre, où l’on découvre, effarés, le Drame qui a touché les Goldman-de-Baltimore. Et j’ai été particulièrement touchée par cette histoire. Je me suis attachée aux personnages, j’ai compris leurs doutes et leurs questionnements.

Le roman suit le point de vue de Marcus Goldman, écrivain à succès, qui décide de s’installer quelques temps en Floride, afin d’écrire son nouveau roman, au calme dans sa villa de Boca Raton.

C’est à travers ses souvenirs et donc ce « livre des Baltimore » qu’il nous conte l’histoire des Goldman-de-Baltimore : son oncle Saul, sa tante Anita et ses cousins, Hillel et Woody. Pour Marcus, c’est la famille idéale. Il aime par-dessus tout les moments passés en leur compagnie. Ses cousins et lui forment le Gang des Goldman, et partagent tout.

C’était beau de pouvoir suivre l’enfance et l’adolescence de ces trois personnages. Le groupe qu’ils forment est magnifique, plein d’amour. Une relation fraternelle, un amour inconditionnel, qui nous met du baume au cœur. Woody a été mon personnage coup de cœur. Un petit garçon abandonné par ses parents, et qui trouve une famille qui l’accueille les bras grand ouverts.

On suit donc l’ascension sans faille des Goldman-de-Baltimore. Puis leur chute. Coup dur après coup dur. Horreur après horreur. Au fil des pages, des révélations qui nous choquent, nous rendent triste, nous émeuvent, nous laissent sans voix.

Le roman est découpé en plusieurs parties, et on suit cette saga familiale sur plusieurs années : de l’enfance de Marcus à sa vie d’adulte. Je n’ai absolument pas été dérangée par le changement d’époque, j’ai trouvé ça clair. Et cela nous permet d’avoir des éléments de réponse aux questions que l’on se pose.

On peut se retrouver en 2012, avec le Marcus Goldman, célèbre écrivain, en 2004, l’année du Drame, ou encore en 1973, afin de comprendre pourquoi il y avait deux familles Goldman.

Ce qui m’a vraiment plu, c’est que l’histoire ne se focalise pas que sur Marcus, et uniquement lui et la relation avec les Goldman-de-Baltimore. C’est plus ça. C’est également l’histoire approfondi de Woody, d’Hillel, de Saul, du grand-père de Marcus…

Il y a également, en fond, cette histoire d’amour qui s’étale sur des années, entre Alexandra et Marcus. Alexandra, c’est le quatrième membre du Gang des Goldman, la fille que tout le monde aime, et qui, mine de rien, a finalement un rôle important dans les événements qui ont lieu.

La narration est vraiment bien menée, l’écriture de l’auteur est sympathique, il y a de très belles citations, et il est clairement impossible de poser le livre sans y penser par la suite. J’ai adoré cette lecture. Ce roman qui traite des secrets de famille, de l’amour fraternel, de jalousie, a été une véritable claque. J’ai souri, j’ai pleuré, j’ai été triste et heureuse, j’ai tremblé de peur, et j’ai été nostalgique. Le combo parfait.

En conclusion

J’ai adoré. J’ai tellement aimé que j’ai du mal à mettre des mots dessus. J’aime incontestablement Joël Dicker, parce qu’il a ce don particulier de te faire tourner les pages de son livre plus vite que tu ne le penses, de te mettre des révélations là où tu ne les attends pas, de te choquer comme jamais. Merci monsieur Dicker pour cette pépite. Et puis Woody, quoi. Woody ♥

citation

COUP DE CŒUR

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s